La Bataille du Mans, une bataille décivise: d’où venaient ceux qui ont combattu au Mans?

Les unités allemandes

Carte de l’origine des régiments allemands ayant participé à la Bataille du Mans en janvier 1871

L’efficacité de l’armée allemande s’explique par la conscription réorganisée en 1861-1862 qui aboutit à une militarisation croissante de la population prussienne. Durant ce service, les jeunes hommes sont formés pendant 3 ans par des officiers puis passent dans la réserve pendant 4 ans, puis 10 ans dans l’armée territoriale durant lesquels ils peuvent être appelés au combat ou à la défense du territoire. Les soldats ont entre 20 et 35 ans et sont formés comme des professionnels pendant leurs douze années de service. Si une telle militarisation des jeunes est déployée, c’est pour soutenir l’avancée de l’unification allemande. Grâce à celle-ci, les Prussiens parviennent à conquérir l’Est de la France lors de batailles rangées comme à Sedan ou par le siège de grandes villes, comme Strasbourg, Metz et Paris. Néanmoins, ils commencèrent à se heurter à la résistance française dans une sorte de guérilla. L’armée allemande recourut à des incendies (comme à Sougé-le-Ganelon dans la Sarthe) pour dissuader les populations de résister et à des prises d’otages pour se protéger des attaques surprises des francs tireurs. Néanmoins, la fin de la guerre se conclut par la victoire allemande et la proclamation de l’Etat allemand unifié.

Les unités françaises

Carte de l’origine des unités françaises ayant combattu au Mans

La 2ème Armée de la Loire, improvisée dans l’urgence, est composée des restes de la 1ère Armée de la Loire avec des régiments de lignes, d’anciennes unités de cavalerie déplacées d’Algérie.

A ces troupes professionnelles, s’ajoutent des gardes mobiles incorporés par tirage au sort d’une classe d’âge  sans expérience militaire et des hommes mobilisés fin octobre, sans réelle formation ; enfin, des francs-tireurs, civils volontaires armés donc soldats sans uniformes. Lors de la bataille du Mans, c’est une armée en retraite. L’effectif maximum est de 200 000 hommes durant la bataille d’Orléans.

Cette armée organisée de façon très empirique, sous équipée, sous entrainée, combat une armée prussienne qui est tout le contraire. Le Mobile sarthois Denis Erard le souligne dans ses souvenirs:

Nous nous rendions compte, par l’expérience chèrement acquise, qu’à la guerre la bonne volonté ne suffit pas; il nous avait manqué la cohésion que donne l’instruction militaire.

Zur deutschen Version

Présentation du projet et des auteurs.trices

Retour à la table des matières



Cite this blog post
Anne Baillot (2020, December 24). La Bataille du Mans, une bataille décivise: d’où venaient ceux qui ont combattu au Mans? Guerre franco-allemande / Deutsch-Französischer Krieg 1870/71. Retrieved April 23, 2024, from https://doi.org/10.58079/pdut

Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

You may also like...

1 Response

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search