La Bataille du Mans, une bataille décisive: la république poursuite la guerre après la bataille de Sedan

Gambetta, l’âme de la défense nationale

Léon Gambetta et Jules Favre proclament la république. 4 septembre 1870 (Archives du Mans)

Léon Gambetta a 32 ans lorsque la guerre éclate. Il s’est fait connaître comme avocat en 1868, en s’opposant au régime impérial et en défendant un journaliste républicain. Il perd le procès mais devient le nouvel orateur de la gauche républicaine. En 1869, il est élu député de la Seine aux élections législative. Après la défaite de Sedan le 2 septembre, il participe à la proclamation de la République à l’Hôtel de Ville de Paris deux jours plus tard.

Départ de Gambetta, Ministre de l’Intérieur, dans l’aérostat L’Armand Barbès (Adobe Stock)

Le 7 octobre 1870, chargé par le gouvernement de la Défense nationale de diriger la guerre en province, Gambetta quitte Paris en ballon pour lever de nouvelles troupes. L’aérostat tombe en Picardie près de Montdidier. Il rejoint Amiens puis Rouen. Le 9 octobre, il arrive en gare du Mans, en toque de loutre, pelisse fourrée. La foule afflue sur la place et demande des armes. Gambetta prend la parole :

Des armes, je vous en donnerai et avec de l’énergie et du patriotisme, nous sauverons la France!

Après une nuit passée à la préfecture, il gagne Tours. Là, il organise la défense avec une énergie débordante, comme ministre de la Guerre et de l’Intérieur.

Gambetta passe de nouveau dans la Sarthe un mois et demi plus tard : il visite le camp de Conlie et la défense du Mans les 22 et 23 novembre. S’adressant à son retour aux mobilisés, il définit la stratégie engagée :

Vous êtes enfants d’une même mère, vous lui devez tout; et vous défendez sur la Sarthe une position aussi précieuse pour l’avenir de la France que sur les rives de la Loire. Vous concourez enfin à ce glorieux mouvement de la France vers la capitale…

Le prince Frédéric-Charles de Prusse, commandant l’armée prussienne sur la Loire

Né le 20 mars 1828, ce neveu du roi de Prusse Guillaume Ier, fait carrière dans la cavalerie prussienne, accédant aux plus hauts grades dans les années 1850. Pendant la guerre, il commande la 2e armée et remporte de nombreuses batailles comme à Forbach-Spicheren, le 6 août 1870, puis autour de Metz où s’est enfermée après le désastre de Sedan le reste de l’armée impériale commandée par le maréchal Bazaine. Il obtient la capitulation de Metz le 23 octobre. Dès lors, son armée est transportée par voie ferrée jusqu’aux abords d’Orléans pour empêcher le déploiement de l’armée de la Loire que Gambetta vient de créer. C’est son armée qui talonne la 2e armée de la Loire commandée par Chanzy depuis la prise d’Orléans le 9 décembre.

Prince Frédéric Charles de Prusse, photographie, albumine (Wikimedia Commons)

En 1867, il publie un livre jugé en France comme une provocation, L’art de combattre l’Armée française. On y lit notamment un jugement qu’illustre en partie les combats de 1870 sur la Loire :

Il n’existe chez les Français aucun ordre de bataille, aucune forme qui prévaille dans toute occasion. La manière de conduire les troupes au combat est laissée à l’initiative et au talent des généraux qui, de leur côté, se basent sur les connaissances des chefs subalternes et sur l’intelligence du soldat. “Le soldat français marche toujours en avant”, telle est la tactique française dans toute sa simplicité. Peu importe la forme: elle diffère selon le but, le terrain, les manoeuvres, et surtout les fautes de l’ennemi.

Texte: Stéphane Tison et étudiant.es de Le Mans Université

Zur deutschen Fassung

Présentation du projet et des auteurs.trices

Retour à la table des matières



Cite this blog post
Anne Baillot (2020, December 25). La Bataille du Mans, une bataille décisive: la république poursuite la guerre après la bataille de Sedan. Guerre franco-allemande / Deutsch-Französischer Krieg 1870/71. Retrieved April 23, 2024, from https://doi.org/10.58079/pdv0

Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

You may also like...

1 Response

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search