Exposition : Au pays des Bourbaki

La guerre de 1870 a donné lieu à une très abondante production d’œuvres picturales. Afin de rendre hommage, de témoigner puis de faire mémoire, les artistes français (comme allemands, suisses ou italiens) ont représenté la guerre sous tous ses aspects : combats, manœuvres, réquisitions, soins aux blessés, portraits, paysages, anecdotes diverses… Tous les thèmes ont été traités. Aux seuls Salons des Artistes de Paris, ce sont plus de 470 tableaux qui ont été présentés entre 1872 et 1914. Au-delà de cette date, d’autres supports iconographiques prennent le relais (films et documentaires) jusqu’à disparition presque totale du sujet, la mémoire de 1870 cédant la place dans l’esprit public à d’autres références.

150 ans après la défaite, deux peintres au moins ont trouvé l’inspiration dans le drame de 1870. A Woerth, Pierre Gangloff a exposé ses oeuvres dans une exposition Face à Face avec la photographe Christine Riehl, manifestation malheureusement perturbée par la pandémie. A partir du 1er juin prochain (2021), Laurent Guenat (artiste suisse) propose une exposition d’œuvres intitulée Au pays des Bourbakis inspirée par la retraite de l’armée de l’Est à travers le Jura jusqu’en Suisse.

Nous laissons à l’artiste le soin de présenter son projet. Ou comment la mémoire du passé se réactualise au fil du temps, peu importe la durée de celui-ci.

« En février 1871, 80 000 soldats de l’armée Bourbaki, poursuivis par l’armée prussienne, trouvaient refuge en Suisse où ils furent internés en deux jours. Ce fait historique sans précédent fut la matière première d’un projet artistique mené durant cinq ans. En reliant l’épisode historique à la réalité des réfugiés d’aujourd’hui, j’ai cherché à jeter un regard sur les notions d’exil et d’accueil, mais aussi sur celles de frontière, de pays, de nation et de peuple.

En collaboration avec le Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier, ce travail sera présenté par une exposition au château de Joux (F) et par la publication d’un catalogue. Au château de Joux, 53 œuvres sont présentées dans deux vastes salles de l’ancien casernement du château, encore utilisées lors de la Première Guerre. Les visiteurs découvriront des peintures sur toile, des dessins et des peintures sur papier, ainsi que des livres d’artiste et deux lithographies. L’exposition historique consacrée au même événement est présentée au Musée de Pontarlier, à quelques kilomètres du château de Joux. »

Le catalogue Au pays des Bourbaki, 150 ans de la retraite de l’armée de l’Est 1871 (Ed. Mare & Martin) a été publié et est disponible auprès de votre libraire ou au château de Joux. Des compléments d’information se trouvent ici.

Horaires et directives anti-Covid : Château de Joux.

Laurent Guénat


You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search