La Bataille du Mans au jour le jour : les causes de la défaite

Les causes de la défaite française sont nombreuses. D’abord, les troupes sont très hétérogènes, d’expérience diverse, depuis les unités d’active aguerries, jusqu’aux mobilisés à peine instruits, servant de liaison et parfois lancés au combat. L’armement est disparate. Ces soldats improvisés utilisent au moins six types de fusils. Le général Chanzy a, par ailleurs, dispersé ses troupes, envoyant des colonnes mobiles aux frontières du département. Il les réunit difficilement au moment de la bataille. Certaines ne réussiront pas à rejoindre Le Mans.

L’adversaire a également failli abandonner le combat, surpris par la contre-offensive française sur le plateau d’Auvours et la résistance opiniâtre au Tertre de Changé. Il bénéficie finalement de la faiblesse originelle du dispositif français en prenant le lieu-dit « La Tuilerie ».


La prise d’assaut du Mans
Gravure extraite d’une revue allemande illustrant des épisodes de la guerre franco-prussienne en 1871 – Musées du Mans

Enfin, les conditions de la bataille du Mans sont très rudes. Il y a 30 cm de neige et il fait jusqu’à moins 10 degrés. Les uniformes des soldats, français comme prussiens, sont continuellement mouillés et ne peuvent sécher. Les hommes n’ont presque pas le temps ni de se reposer ni de se nourrir. Les vivres fournis par les habitants ou réquisitionnés sont, par ailleurs, insuffisantes.

Texte: Françoise Grenier.

Retour au sommaire.

Panneau précédent.

Panneau suivant.


Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.